6,90 €

Découvrir aussi

Sorcières

Femmes démoniques

Maxime Préaud

Médée ou Circé, à califourchon sur un capricorne ou sur leur balai, les sorcières nous fascinent. Elles ont inspiré des artistes majeurs tels que Bruegel l’Ancien, Dürer, Goya, Delacroix ou Ensor...

 

Sorciers et sorcières existent depuis l’aube des temps, mais la sorcellerie présente un caractère particulier dans l’Europe chrétienne, où elle est étudiée et théorisée à la fois par l’Église et par les pouvoirs temporels. En témoignent un grand nombre de livres, de procès, de condamnations et d’exécutions au cours de la Renaissance.
Se détournant de Dieu et de son Église, sorciers et sorcières se laissent séduire par les ruses du démon, auquel ils vouent un culte idolâtre dont la manifestation suprême est l’hommage rituel qu’ils lui rendent lors de certaines cérémonies nocturnes qu’on appelle leur sabbat.

Pour les artistes, le thème de la sorcellerie constitue une inépuisable source d’inspiration. Bruegel l’Ancien ou Frans II Francken font étalage d’érudition maléfique. D’autres, comme Dürer, sont plus intéressés par l’opposition entre le corps potelé d’une jeune sorcière débutante et celui boucané d’une vieille opiniâtre. Tandis que Hans Baldung « Grien » (c’est-à-dire vert comme le diable) montre des sorcières nues en train de se couvrir d’onguent pour se rendre au sabbat par la voie des airs.

Informations pratiques

Description
Broché cousu, couture Singer, 48 pages, 40 illustrations, 12 x 16,8 cm
Date de parution
27 mai 2021
ISBN/EAN
978-2-7177-2853-8 /
9782717728538
Editeurs
  • BnF Éditions
Distributeur
Interforum
Disponibilité
A paraître